Klout : l’outil qui crée la polémique

Depuis quelques semaines, un nouveau service divise et crée la controverse dans le petit monde de l’internet en France. En effet, le web s’est agité autour de ce nouvel outil pas si révolutionnaire …

Au milieu de cette querelle : Le Klout score. Ce service attribue un score dit « l’influence » après avoir analysé les différentes présences sociales avec une méthode de calcul très précise. Le score résultant d’une pondération entre taille du cercle actif (c’est-à-dire le nombre de fans, followers ou amis actifs), leur score Klout et la capacité à créer le débat ou la propagation autour d’un message. Cet outil permet de distinguer tous les acteurs de la communication 2.0, de voir qui a de l’influence et qui n’en a pas.

Actuellement, la méthode d’évaluation prend en compte : Twitter, Facebook, Linkedin, Foursquare, Youtube, Instagram, Blogger, LastFM, Flickr, Tumblr. (http://www.minutebuzz.com/influence/#france) Afin d’obtenir un bon Klout score, il faut être présent sur l’ensemble de ces réseaux : c’est cette particularité qui divise. Le Klout poussant plus vers une stratégie de présence qu’à une réelle valorisation du contenu de qualité. Il faut toujours alimenter ses réseaux sociaux sinon c’est la dégringolade au classement.

Klout, l'indicateur d'influence ? Source : yoog.com

La polémique a éclaté après la publication par le site Minutebuzz qui a mis en ligne le classement des 100 plus gros Klout scores hexagonaux. Ce classement est automatisé, évolue quotidiennement et est également décliné pour les Klout scores mondiaux. Même si la capacité du Klout à mesurer l’influence Social Media reste un débat, le service rentre progressivement dans la culture web.

Ainsi, l’approche de l’outil peut être intéressant pour les marques. Klout donnant un score associé à un type de profil social de la personne ou de l’entreprise, cela peut être très utile en matière de ROI et même de personal branding. Cela peut être important pour une marque : plus son score est élevé, plus elle aura l’image d’une marque qui aura compris l’importance de la communication web 2.0, de dialoguer et échanger avec ses cibles.

On peut se poser la question suivante : Le Klout ne serait-il alors qu’un indicateur d’influence ou plutôt un indicateur d’activités ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


cinq × 9 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>